Devoir de Philosophie

Quelles sont les conditions d'une science de l'histoire ?

Extrait du document

histoire
Aron Introduction à la philosophie de l'histoire. Essai sur les limites de l'objectivité historique). B. La science entendue au sens 2 pose le problème de la causalité et du déterminisme historique ■ Un premier aspect du problème est celui de la multiplicité des types de causalité en histoire : causalités biologique, économique, psychologique, etc. Comment l'historien pourra-t-il maîtriser ces diverses causalités ? ■ Le second aspect, lié au premier, est celui de la validité même de la causalité en histoire dans la mesure où un rapport causal explicatif implique une régularité, des rapports constants, et exclut le hasard. Il apparaît en effet que le concept de loi historique serait contradictoire, puisque les faits historiques sont uniques et qu'il semble impossible que l'historien refuse de faire place au hasard. C- Le problème du hasard Cournot et la conciliation de l'ordre et du hasard ■ Selon Cournot, il existe dans le monde des phénomènes ordonnés, des systèmes, mais le monde n'est pas un système. ■ A côté de ces systèmes gouvernés par des lois (économiques, sociologiques, etc.), il existe des accidents dus au hasard, qui est un désordre ou une absence d'ordre, c'est-à-dire l'intersection de séries causales de phénomènes indépendants.

« L'historien est quelqu'un qui enquête, qui recherche, qui comprend et qui relate ce qu'il a appris. Mais cette relation,repose-telle sur des faits historiques scientifiquement prouvés, indubitables? Le fait historique est par définition unfait passé et unique. Seule la répétition de faits peut donner naissance à une loi, à une théorie scientifique. Aquelles conditions le fait historique peut-il devenir loi? I. COMMENT ATTEINDRE L'OBJECTIVITÉ? - Problèmes de méthodologie : analyser, comparer, critiquer mais sans juger. II. COMMENT EXPLIQUER? - Existe-t-il des critères de systématisation? -* Problème des causalités multiples (politiques, économiques,religieuses, psychologiques, etc.) - Sous le hasard, y a-t-il ordre? (Cournot) III. LES IDÉOLOGIES DE L'HISTOIRE L'histoire devient science à partir du moment où l'on perçoit un sens aux événements, événements qui deviennent lapreuve (rétrospective) de ce sens.- Hegel : la Raison gouverne le monde. Tout est rationnel donc tout est sens.- Marx : La structure économique conditionne toutes les autres. La fin de l'histoire est le communisme, toutes lesclasses sociales sont abolies (y compris le prolétariat). CONCLUSION Les philosophies de l'histoire hégélienne ou marxiste sont des hypothèses intéressantes. Mais leur erreur fut de secroire définitive. L'historien ou le philosophe ne peut, pas plus que les autres, échapper à l'histoire. Chaque théorieest alors comme un bilan provisoire, différent selon l'idéologie qui le sous-tend. L'histoire ne peut donc pas être une science. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles