Devoir de Philosophie

Qui peut être tenu pour responsable?

Extrait du document

Existe-t-il une responsabilité collective ?

 

La responsabilité peut-elle, en revanche, porter non plus sur un individu mais sur une collectivité, voire sur tout un peuple ? La faute d'un homme peut-elle engager la responsabilité de centaines ou de milliers d'autres hommes ? L'extension démesurée et injustifiée de la responsabilité permet par exemple d'établir la distinction entre une sanction et des représailles.

 

La question d'une responsabilité collective est l'objet de débats à propos de certains événements historiques.

 

III. Quelles instances ?

 

La question des critères doit être complétée par celle des instances compétentes pour trancher la question des responsabilités.

 

e La conscience

 

La perception de la responsabilité est d'abord une affaire de conscience : chacun est appelé à << faire face à ses responsabilités >> . En revanche, la conscience individuelle est parfois trop partiale pour pouvoir discerner qui, dans telles ou telles circonstances, peut être tenu pour responsable.

 

Les tribunaux

 

C'est pourquoi l'individu doit souvent s'en remettre à la compétence des tribunaux et à des procédures d'enquêtes qui peuvent être commandées par différentes instances. Comme l'établissement des responsabilités réclame souvent une interprétation des faits, il faut également souvent recourir à des débats contradictoires, à des confrontations, à des reconstitutions.

 

La question des institutions internationales

 

L'indépendance de la justice n'est cependant pas toujours bien garantie au sein de chaque État. D'où l'idée d'instances internationales compétentes pour déterminer des responsabilités pénales lors de conflits ou pour un non-respect des droits de l'homme.

« ses actes. La responsabi lité implique au minimum la conscience de soi; à partir de quel âge peut-on considérer un enf ant comme responsable ? Jusqu'à quel état de maladie mentale ou de sén ilité un adulte l'est-il encore ? +++++++++++++++++++++++++ BIBL IOGR APHIE E. KANT, Fondements de la mét aphys ique des mœurs, Garnier-Flammarion. M. WEBER, Le Métier et la Vocation de l'homme politique, Plon. Pl n d t ill Pour ce genre de sujet il importe avant tout de ne pas tomber dans le travers d'une lis te, d'une énumération des personnes susceptibles de porter une responsabilit é : elle serait longue et sans grand intérêt. Pour construire un plan cohérent, il fa ut re partir de l'enjeu de la question, de ce qui en fait un enjeu importa nt. Introduction Toute enquête commence de la même façon: qu'il s'agisse d'un accident ou d'une fraude, une des premières préoccupations consiste à « déterminer les responsabilités ». Ces procédures font souvent apparaître combien il peut être difficile de répondre à cette question simple en apparence : qui peut être tenu pour responsa ble? Nous examinerons tout d'abord les enjeux de cette question et les diffi­ cultés qu'elle suscite, puis nous évoquerons les critères qui permettent d'ap­ porter une réponse. Nous nous interrogerons enfin sur la question des instances compétentes pour trancher la question de la répartition des responsabilités. 1. Une question pressante e Du bouc émissa ire à la responsabilit é La question de la détermination de la responsabilité surgit d'abord de la douleur et de l'ind ignation des victimes d'une situation dramatique : qu'il s'agisse d'un acte humain ou d'une catastrophe naturelle, la réaction la plus spontanée de ceux qui souffre nt est de trouver un coupable et de lui infliger la même souffrance. Dans Candide, Voltaire montre bien les autodafés qui suivent le tremblement de terre de Lisbonne : on brûle quelques individus prétendument hérétiques pour exorciser la colère divine et plus encore pour apaiser la foule. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles