Devoir de Philosophie

Rôle de l'hypothèse dans l'observation, l'expérimentation et le raisonnement expérimental ?

Extrait du document

A) Idée préconçue, loi anticipée : de toute façon, l'hypothèse est un point de départ de la recherche et une préfiguration provisoire d'un résultat possible. On connaît la formule : si l'on ne sait pas ce que l'on cherche, on ne sait pas ce que l'on trouve. Grâce à l'hypothèse, l'investigateur se fait une idée de ce qu'il se propose d'atteindre. Il est vrai que le mot hypothèse peut être pris dans une extension plus ou moins grande. Il y a des hypothèses locales, limitées, et d'autres, plus vastes que l'on appelle aussi théories.Quand il s'agit d'étudier un phénomène, il y a lieu, de toute façon, d'imaginer le mécanisme de production que nous prétendons connaître. Former des hypothèses est, selon Vendryès, la fonction la plus significative de la pensée. En tout cas, en face d'un problème à résoudre, le savant,- soit en généralisant une théorie déjà admise,- soit en tenant compte de l'état de la question et des résultats déjà obtenus,- soit enfin en accueillant des idées surgies lors de ses propres observations, se trouve en mesure de formuler des hypothèses.Il convient de voir maintenant quelle est l'importance de ces hypothèses lorsque l'on doit procéder par observation, expérimentation ou que l'on doit conduire un véritable raisonnement expérimental.B) Observer, c'est être attentif au déroulement d'un phénomène en faisant usage de ses sens ou de quelque appareil qui les prolonge ou les supplée.

« C) Expérimenter, c'est provoquer le déroulement d'un phénomène dans des conditions qui seront significatives pourle chercheur. En ce cas le rôle de l'hypothèse est capital : car nous ne pouvons savoir quelles sont les conditionssignificatives du phénomène si nous n'avons pas quelque idée à ce sujet. En particulier, le montage expérimentalprocède directement de la conception d'une hypothèse et la réalisation des conditions expérimentales n'est que latransposition matérielle de l'idée préconçue. Si l'hypothèse dirige ainsi l'expérience, elle peut, par contre, se trouvermodifiée ou rejetée par le déroulement de celle-ci, en tant qu'il ne répond pas à notre attente.En fait c'est au cours du déroulement de l'expérience que nous retrouvons le second des types d'observations quenous avons signalés, c'est-à-dire l'observation intentionnelle, enregistrement pur et simple de phénomènes sansdoute, mais qui, en conclusion, permettra d'accepter, de modifier ou de rejeter l'hypothèse. D) Le raisonnement expérimental est l'ensemble des processus par lesquels on passe de l'observation à l'énoncé dela loi. Cela suppose de nombreux intermédiaires, en particulier une ou plusieurs expériences, une ou plusieurshypothèses. De toute façon, puisque nous raisonnons et que le point de départ est dubitatif, l'hypothèse a un rôleprépondérant. Ce cas résume tous les autres; observations et expérimentations y sont incluses et le jeu del'hypothèse s'y montre de toutes les façons dans leurs apparitions, modifications, abandons, vérifications.Cette revue rapide permet de constater qu'il ne suffit pas d'observer ou d'expérimenter, voire même de raisonner surl'expérience pour éliminer les hypothèses et éviter leur emploi. La présence des faits, le contact avec le réel nerendent pas caduc pour autant le rôle de l'idée. Le fait, disait Cl. Bernard, ne vaut que par l'idée qui s'y rattache. Onconçoit dès lors que, à certains moments de l'observation comme de l'expérimentation, l'hypothèse soit nécessaire.D'ailleurs c'est au fond la présence de l'hypothèse qui donne aux faits une valeur expérimentale. Il ne suffit pas dedire que l'observation est passive et l'expérience active. Dans les deux cas, une seule activité importe : l'activitéintellectuelle. Elle consiste justement à émettre des hypothèses et à les adapter par un examen suivi du réel. Par cemoyen certaines observations acquièrent une valeur d'expérimentation véritable, dans la mesure, en effet, où ellesse révèlent aptes à juger l'idée. Pour cela il faut que les deux termes de comparaison existent : l'idée, d'une part (ouhypothèse), les circonstances réelles, d'autre part, selon lesquelles on peut en déterminer la valeur. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles