Devoir de Philosophie

Si la vérité est une, comment reconnaître en même temps la pluralité des opinions?

Extrait du document

temps

elle aussi le risque du dogmatisme qui peut bloquer des voies de recherche pourtant fécondes; le domaine pratique nécessite la possibilité d’affirmer des convictions fortes et la volonté de les défendre.

III. L'esprit de vérité

L'opposition est dangereuse et la séparation ne peut être totale : comment alors concilier ces deux aspirations de l'esprit?

Exigence et possession

On peut tout d'abord souligner la différence importante qui doit exister entre ■ l'exigence de la vérité et sa possession. Poursuivre avec exigence la vérité doit au contraire dissuader de croire trop tôt qu'on la possède. Socrate était un chasseur inlassable de la vérité et n'affirma jamais la détenir. Il concevait au contraire le dialogue comme la chasse identique de deux individus mettant en commun des approches différentes, se stimulant et se réfutant mutuellement.

Les limites de la tolérance

« • Préciser l'opposition «exigence» I «souci» Les deux termes sont proches mais ils ne sont pas équivalents. «Exigence» renvoie à une tension de la volonté qui vise l'obten­ tion d'un but précis; le« souci» consiste plutôt dans /'attention que l'on porte à éviter un événement négatif. On exige ce que l'on a décidé d'obtenir, on se soucie de ce que l'on souhaite évi­ ter ou de ce qui est menacé. Cette nuance apparaît clairement dans le cadre du sujet : la vérité caraaérise des énoncés précis, la tolérance n'est pas le but d'une action mais plutôt une dispo­ sition générale qui consiste à se garder des actions intolérantes. • Fanatisme, relativisme ... On qualiffe parfois un peu rapidement de « fanatiques » ceux qui poursuivent sans concession une exigence absolue. li faudra veiller ici à ne pas simplement condamner les excès mais à réfléchir sur leur origine, à se demander ce qui peut motiver des exigences qui peuvent aboutir à l'intolérance. +++++++++++++++++~+++++++ BIBLIOGRAPHIE PLATON, Apologie de Socrate, Garnier-Flammarion. fl) Corrigé lan ,. e Introduction La résurgence chronique de violences liées à une intolérance prêchée comme une vertu que l'on oppose à la mollesse du relativisme conduit à se demander s'il est possible de maintenir une exigence de vérité sans abandonner le souci d'être tolérant. Si en effet la vérité est une, comment reconnaître en même temps la pluralité des opinions? Pour étudier ce problème complexe, nous analyserons tout d'abord l'opposition entre unicité et pluralisme; puis nous nous demanderons si l'exigence de vérité et le souci d'être tolérant s'opposent sur le même terrain ou concernent des domaines distincts; enfin nous tenterons de préciser la dif­ férence entre la« possession» de la vérité et« l'esprit» de vérité, qui permet peut-être de s'orienter vers une conciliation des deux exigences. ' 1 / »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles