Devoir de Philosophie

« En vous inspirant du discours de Victor Hugo à l'assemblée nationale (page 211), vous écrirez un discours dans lequel vous défendrez les droits de l'enfant à une éducation correcte ». Imaginez que ce discours s'adresse aux membres de l'UNESCO que vous devez convaincre d'une action en faveur de l'éducation.

Extrait du document

discours

Mesdames et Messieurs les membres de l’UNESCO, je suis très heureuse de me joindre à vous pour cette conférence d'une importance capitale.    Pour moi, la question de l’éducation de l’enfant, la voici : L'enfant doit avoir une enfance heureuse et enrichissante. Pour cela, il doit bénéficier dans son intérêt comme dans l'intérêt de la société, des droits et des libertés qui y sont énoncés. Notre société invite les organisations bénévoles, les autorités locales et les gouvernements nationaux à reconnaître les droits de l’enfant et à en assurer le respect au moyen de mesures législatives.  Je continue. C’est une très grande responsabilité qui s'inscrit dans le « parcours de citoyenneté « que doit emprunter chaque élève ! Car nous le savons, nulle société est possible si elle ne se fonde pas sur des valeurs communes. Nulle société n'est durable si elle ne veille pas à transmettre ses valeurs à chaque individu. Pour mieux dire, l'enfant doit bénéficier d'une protection spéciale et se voir accorder des possibilités facilitées par la loi, afin d'être en mesure de se développer d'une façon saine et normale dans des conditions de liberté. Il doit pouvoir grandir dans une société qui le guide !  De plus, l’enfant physiquement, mentalement ou socialement désavantagé doit recevoir le traitement, l'éducation et les soins spéciaux que nécessite son état ou sa situation. Il doit bénéficier d'une éducation qui contribue à développer sa culture générale et qui lui permette, dans des conditions d'égalité de chances, de développer ses facultés, intellectuelles, physiques, psychiques mais aussi son jugement personnel et son sens des responsabilités morales et sociales, afin de devenir un membre impliqué dans la société.  Je m’arrête un instant sur ce point. L’apprentissage du langage permet l’intégration dans un groupe et à terme dans la société ! La communication a un grand rôle social qui permettra à l’individu de se faire une place dans le monde du travail. J’insiste également sur le fait que l'enfant doit avoir toutes possibilités de se livrer à des jeux et à des activités créatives, qui lui permettent de s’épanouir, de se divertir tout en construisant des liens sociaux au niveau de l’école et des associations sportives. Nous pouvons en effet constater que dans toute activité, l’enfant développe l’esprit d’équipe et ainsi apprend à vivre en groupe. Je poursuis en précisant que l'enfant ne doit pas être admis à l'emploi avant d'avoir atteint un âge minimum ; il ne doit en aucun cas être astreint ou autorisé à prendre une occupation ou un emploi qui nuise à sa santé ou à son éducation, ou qui entrave son développement physique, mental ou moral.  Il doit être élevé dans un esprit de compréhension, de tolérance, d'amitié entre les peuples, de paix et de fraternité universelle, …bref, tout ce qui permet de bâtir la conscience d'un citoyen. J’ajouterai même que la transmission de ces savoirs et de ces convictions est essentielle dans la construction de la personnalité de l’enfant. Cet apprentissage constitue, j'en suis convaincue, une partie de notre vie sociale. Les élèves d'aujourd'hui sont les citoyens de demain et c'est aujourd'hui qu'il nous appartient de construire la République des prochaines années.  Je ne vous apprends pas que de nos jours, trop de jeunes enfants se voient refuser les aides qui leur sont nécessaires pour préparer leurs esprits et leurs corps à apprendre. Trop d'enfants d'âge scolaire sont encore, dans le monde exclus de l'éducation, tandis que d'autres sont prisonniers d'environnements malsains, qui découragent un apprentissage réel. Mais, à moins que nous agissions rapidement, beaucoup d’enfants grandiront sans éducation. La seule action essentielle consiste à faire en sorte que tous les enfants, non seulement, aillent à l'école, mais aussi y restent, au moins jusqu'à l'âge de quinze ans, afin d'acquérir une éducation de base.  Selon moi, l'éducation est le droit de tous les enfants et l'obligation de tous les gouvernements : qui devraient défendre l'Éducation pour tous ! L’éducation se situe au c' ur de toutes les formes du développement chez un enfant. En un mot, aidons tous les enfants à avoir une éducation correcte !    Notre slogan est une « Ecole ouverte à tous «. pas seulement à une minorité comme c’est le cas, encore aujourd’hui, dans certains pays.  Donnons une chance à tous les enfants en augmentant le nombre d’établissements scolaires ! Battons-nous contre la discrimination filles garçons ! Demandons l’accès gratuit pour tous, à cet indispensable apprentissage de la vie.  Même si il reste un long chemin à parcourir pour que tous ces droits correspondent à la réalité vécue par les enfants, en France comme dans le monde, je vous le dis, Mesdames et Messieurs, mobilisons nous!    Jade Roman, Discours du 1 Octobre 2008 sur les droits de l’enfant à une éducation correcte.

Liens utiles