Devoir de Philosophie

La fin de l'histoire et le dernier homme Pas d'adversaire idéologique sérieux à la démocratie libérale Evolution des sociétés humaines s'achèverait un jour : démocratie Et ceci pour deux raisons, une d'ordre économique et l'autre liée à la lutte pour la reconnaissance.

Extrait du document

histoire
La fin de l'histoire et le dernier homme Pas d'adversaire idéologique sérieux à la démocratie libérale Evolution des sociétés humaines s'achèverait un jour : démocratie Et ceci pour deux raisons, une d'ordre économique et l'autre liée à la lutte pour la reconnaissance. Pessimisme du XXe siècle remet en question le progrès technologique du aux guerres mondiales : « science sans conscience n'est que ruine de l'âme «. Doute de la démocratie et des valeurs universelles, communisme peut très bien exister pour toujours. Surprise de sa chute. La faiblesse des Etats forts Dans les années 80 transition des pays d'Amérique latine, mais aussi d'Asie vers la démocratie, chute du mur de Berlin. Manque de légitimité des dictatures : La fascisme s'appuie sur un idéologie non universelle, où la guerre lui est une condition normale : donc contradiction si paix universelle, si nazisme triomphait totalement. Dans la plupart des cas, pour paraître plus légitime, la dictature se donne au moins un vernis démocratique, en organisant des élections (Pinochet, sandinistes), et perdent face à l'idée même de la démocratie. Totalitarisme : explication globale, veut créer un homme nouveau. Vol au dessus d'un nid de coucou de Ken Kesey : asile contrôle tous les patients, qui eux ne sont même pas retenu contre leur volonté, refuse de s'échapper et restent avec l'aspect sécurisant de la grande nurse. But du totalitarisme : lui faire craindre cette liberté au bénéfice de la sécurité. Faiblesse fondamentale du communisme est d'ordre économique : contact avec capitalisme, son ouverture à la démocratie l'a perdue. Difficile transition, pas vraiment démocratique, sorte de « société post totalitaire « comme dit Vaclav Havel La révolution libérale mondiale Libéralisme : reconnaissance par un système légal de certains droits fondamentaux et libertés individuelles indépendantes du contrôle de l'Etat. Démocratie : droit qu'ont tous les citoyens à prendre part dans la vie politique. Souvent ensemble mais peuvent être séparés : Pays libéral pas démocratique : Angleterre du XVIIIe siècle. Libéralisme éco : droit à la liberté d'activités et d'échanges économiques. Victoire de l'idée du libéralisme : « aucune idéologie à prétention universelle n'est actuellement en position de rivaliser avec la démocratie libérale, aucun principe universel de légitimité avec la souveraineté du peuple « (page 70). A plus grande échelle, la progression de la démocratie n'a pas été continue. Liberté et égalité plus qu'ethnocentrisme ? Idée d'une histoire universelle de l'humanité. Idée d'une histoire universelle République de Platon : cycle naturel des régimes. Aristote : comment un certain type de régime se transforme en un autre, aucun régime ne peut vraiment satisfaire l'homme. Pas de continuité de l'histoire donc, histoire cyclique. Histoire universelle : origine chrétienne. Puis théories du progrès comme celle de Condorcet. Kant : point final de l'histoire : la liberté humaine. Ressort de l'humanité qui la propulserait vers plus de rationalité : l'insociable sociabilité, compétition des hommes, son désir de gouverner et de dominer. Hegel : « l'histoire du monde n'est rien d'autre que le progrès de la conscience de la liberté «. Homme était dans sa caractéristique essentielle indéterminé donc libre de créer sa propre nature. Nature de l'homme est de devenir autre que ce qu'elle a été avant. Une fin de l'histoire : point final logique avec la réalisation de l'autonomie absolue de la conscience, incarné par l'Etat libéral moderne. Histoire finie en 1806 bataille Iena veut dire que les principes de liberté et d'égalité avaient été découverts et réalisés dans les pays les plus avancés. Le mécanisme du désir Pour histoire orientée ; seule science humaine qui soit cumulative et orientée est la science physique moderne. Rivalités militaires forcent progrès, et sa persistance constitue une forme...

« Pays libéral pas démocratique : Angleterre du XVIIIe siècle. Libéralisme éco : droit à la liberté d’activités et d’échanges économiques. Victoire de l’idée du libéralisme : « aucune idéologie à prétention universelle n’est actuellement en position de rivaliser avec la démocratie libérale, aucun principe universel de légitimité avec la souveraineté du peuple » (page 70). A plus grande échelle, la progression de la démocratie n’a pas été continue. Liberté et égalité plus qu’ethnocentrisme ? Idée d’une histoire universelle de l’humanité. Idée d’une histoire universelle République de Platon : cycle naturel des régimes. Aristote : comment un certain type de régime se transforme en un autre, aucun régime ne peut vraiment satisfaire l’homme. Pas de continuité de l’histoire donc, histoire cyclique. Histoire universelle : origine chrétienne. Puis théories du progrès comme celle de Condorcet. Kant : point final de l’histoire : la liberté humaine. Ressort de l’humanité qui la propulserait vers plus de rationalité : l’insociable sociabilité, compétition des hommes, son désir de gouverner et de dominer. Hegel : « l’histoire du monde n’est rien d’autre que le progrès de la conscience de la liberté ». Homme était dans sa caractéristique essentielle indéterminé donc libre de créer sa propre nature. Nature de l’homme est de devenir autre que ce qu’elle a été avant. Une fin de l’histoire : point final logique avec la réalisation de l’autonomie absolue de la conscience, incarné par l’Etat libéral moderne. Histoire finie en 1806 bataille Iena veut dire que les principes de liberté et d’égalité avaient été découverts et réalisés dans les pays les plus avancés. Le mécanisme du désir Pour histoire orientée ; seule science humaine qui soit cumulative et orientée est la science physique moderne. Rivalités militaires forcent progrès, et sa persistance constitue une forme d’uniformisation. Mais est il possible de revenir à l’Etat pré moderne, le sens de l’histoire est-il réversible ? Les barbares ne sont pas à notre porte 2 directions : rejet total des sociétés de la méthode scientifique (A) ou cataclysme mondial qui débouche sur sa perte involontaire (B). »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles