Devoir de Philosophie

Histoire, géographie et économie: LA GRECE

Extrait du document

histoire

GÉOGRAPHIE - Située au sud de l’Europe dans la partie orientale du Bassin méditerranéen, la Grèce est baignée par cinq mers : la Méditerranée, la mer Ionienne, la mer de Thrace, la mer de Crète et la mer Égée. Elle est entourée par l’Albanie, la Macédoine, la Bulgarie et la Turquie.

 

C’est un pays montagneux aux reliefs morcelés, terminés par des caps que prolongent des chapelets d’îles ; les plaines occupent moins du quart de la péninsule. À l’ouest, les monts du Pinde prolongent les Alpes dinariques yougoslaves ; ils constituent l’épine dorsale de la Grèce et culminent à 2637 m au mont Smolikas. Le mont Olympe (2917 m) sépare les plaines de Macédoine et de Thessalie, tandis que le massif du Rhodope délimite la frontière avec la Bulgarie. Au centre, le canal de Corinthe sépare l’Attique du Péloponnèse, et relie la mer Ionienne à la mer Égée. La Grèce comprend 437 îles,dont 134 sont habitées. La mer Égée est occupée par les 39 îles des Cyclades, arides et rocheuses. Les îles du Dodécanèse S’éparpillent face aux côtes turques, tandis que

 

les sept îles ioniennes jalonnent la côte occidentale. Le climat est de type méditerranéen, avec des étés chauds et secs, et des hivers doux et humides, plus rigoureux au nord. Abondantes sur l’Épire et les îles Ioniennes, les précipitations s’affaiblissent sur le reste de la péninsule et les îles égéennes. Les chutes de neige alimentent les cours d’eau du versant ionien en

 

hiver. La plupart des rivières, cependant, s’assèchent en été. La végétation est dominée par le maquis et la garrigue.

POPULATION -Les Grecs sont les seuls Euro-

péens sur les passeports desquels la religion est obligatoirement mentionnée. 98% de la population est chrétienne orthodoxe.

Il existe par ailleurs une minorité musulmane et

 

des populations slavo-phones. La Grèce accueille également des populations originaires des Balkans, d’Asie et du Moyen-Orient (Polonais,

Située dans la mer ► Égée, Pile de Santorin, ou Théra, est caractéristique des paysages de l’archipel des Cyclades.

 

Roumains, Albanais, Kurdes, Iraniens, Asiatiques, population souvent entrée illégalement).

 

L’exode rural et l’émigration ont vidé les régions montagneuses et les îles, et les deux tiers des Grecs vivent en ville. La conurbation formée par Athènes, la capitale, et le complexe portuaire du Pirée-Éleusis, regroupe 40% de la population. Surpeuplée, Athènes concentre 60% des activités industrielles ;Thessalonique, capitale du nord, et Patras, deuxième port grec, sont de gros centres industriels et urbains.

 

ÉCONOMIE - La croissance grecque stagne depuis 1992. Les services emploient presque 50% des actifs

 

grâce à l’attrait touristique de la Grèce. Pour encourager les touristes, les infrastructures et les transports ont été améliorés.

 

La Grèce possède de la lignite et du pétrole insuffisants à satisfaire les besoins nationaux. Le massif du Parnasse contient de la bauxite, transformée sur place en aluminium. Les autres ressources du pays sont le minerai de fer, le nickel, le chrome, la magnésie et l’amiante. Elle produit une petite quantité d’hydroélectricité. Néanmoins, 1 % des actifs travaille dans les mines et 26% dans l’industrie, qui s’appuie surtout sur le textile, la chaussure et l’agroalimentaire. Les autres activités sont la sidérurgie et la pétrochimie, la réparation navale, les cimenteries, l’électroménager, les pneumatiques et le montage automobile.

« PÉNINSULE BALKANIQUE G R È C E Pour compenser le déficit de la balance commer­ Ciale, la Grèce se repose sur l'envoi de devises de la diaspora, des aides européennes et de la marine marchande (la flotte grecque est parmi les premières du monde).Entrée dans l'Union européenne en 1981, la Grèce présente une des plus fortes inflations d'Eu­ rope, et un déficit public élevé. La croissance a du mal à repartir et le taux de chômage, autour de 9,8 %, est en légère hausse. Elle ne répond donc pas aux cri­ tères de convergence nécessaires pour adopter la monnaie unique européenne en l'an 2000. HISTOIRE -Au vn• millénaire, les premiers humains s'établissent sur le terr itoire. Les Grecs, peuple indo-européen venu du Nord, s'installent au Il' millénaire. Les Crétois et É géens, populations primitives, sont dominées par les Grecs, également appelés Achéens, qui forment ainsi la civilisation mycénienne. Au Moyen Âge grec (XII'-VIII' siècle av. J.-C.), les Doriens chassent les Mycéniens et fondent de nou­ velles cités. �organisation sociale change également: des clans (gênas), ils forment des cités- États (po/eis). Cette mutation correspond aussi à la naissance de l'écriture et d'une religion commune. Entre le VIII' et le V' siècle av.J...C.,les activités politiques,sociales,éco­ nomiques, artistiques et intellectuelles s'épanouissent. Dans ces cités naît la démocratie (qui ne concerne ni les femmes, ni les étrangers, ni les esclaves). .6. Une ruelle de Poros, dans les iles Saronlques, avec ses maisons blanchies à la chaux, émaillées de bleu. PÉRIODE CLASSIQUE -Le V' siècle est le siècle d'or de la civilisation grecque et le début de la pé­ riode dite classique. Trois cités dominent: Athènes, Sparte et Thèbes. Unies contre les Perses (guerres médiques de 490 à 479 av. J.-C.), elles n'en sont pas moins rivales. Athènes, à son apogée, développe alors une poli­ tique impérialiste qui culmine sous le règne de Périclès (461429 av. J...C.). La domination insolente d'Athènes est mal supportée par les autres cités qui dé­ clenchent un conflit en 431.La guerre du Péloponnèse s'achève par la défaite d'Athènes (404 av.J...C.) au pro­ fit de Sparte qui concède la défaite à Thèbes en 371. Les luttes entre les cités permettent à Philippe n de Macédoine d'envahir la péninsule en 338 av. J...C. Son fils Alexandre le Grand, qui lui succède en 336, entre- Le monastère de la Sainte-Trinité (1438) IJJ> fait partie d'un ensemble de sanctuaires appelés les Météores, haut lieu de la Grèce byzantine. prend la formation d'un gigantesque empire en mar­ chant sur l'Asie Mineure. Avec lui la civilisation hellé­ nistique se propage loin autour de son foyer d'origine. À la mort d'Alexandre (323 av. J...C.), son empire est divisé en trois grands États. Les cités grecques restent sous la tutelle macédonienne jusqu'à la conquête romaine, qui débute à la fin du Ill' siècle. LA GRÈCE ROMAINE -En 146 av. J...C., le pays devient une province romaine et la civilisation hellé­ nistique est diffusée dans tout l'Empire romain. À la mort de l'empereur Théodose, en 395, la Grèce est rattachée à l'Empire romain d'Orient, dont la capitale, Byzance (devenue Constantinople en 330), est une ville de Thrace. Le grec est la langue officielle de l'Empire byzantin où le christianisme s'implante soli­ dement. À l'issue de la IV' croisade, les princes francs divisent alors la Grèce en petits États où ils imposent leur autorité, et la République de Venise reçoit une par­ tie de la péninsule et des îles de la mer Égée. Byzance reconquiert une partie du pays au XIII' siècle. Au XV' siècle, les Ottomans (Turcs) envahissent la péninsule à partir de Constantinople qui tombe en 1453. Plus tolérants que les Francs vis-à-vis de la reli­ gion orthodoxe, ils sont mieux supportés. Le Péloponnèse et l'É pire se soulèvent cependant à la fin du xvm• siècle. Au sein des minorités actives et prospères installées à l'étranger , apparaît un sentiment national, que les guerres russo-turques favorisent. Des sociétés secrètes se constituent. La vérit able guerre d'indépendance débute le 25 mars 1821 par une insurrection dans le Pélo­ ponnè se; l'anné e sui­ vante, l'indépendance est proclamée à Épi- � 3: daure mais la Grèce est cL écrasée en 1826 par � la Turquie. Les pressions � exercées par les Russes, � les Français et les Britan- niques (qui souhaitent avoir le contrôle des détroits) obligent les Ottomans à accepter en 1830 la création d'un État grec indépen­ dant, formé du Péloponnèse, des Cyclades et d'une partie de la Grèce continentale. Les puissances euro­ péennes choisissent en 1832 Othon l" de Bavière. Mais les Grecs se révoltent en 1843 contre son absolutisme et l'obligent à promulguer une constitution. En 1862, Othon l" est renversé et remplacé par Guillaume de Dane mark en 1863, qui règne sous le nom de Georges 1". En 1875, le régime devient une monarchie parlementaire. La Grèce se développe économique­ ment, tout en cherchant à récupérer ses territoires res­ tés turcs. Elle obtient la Thessalie en 1881, mais pas encore la Crète, qui devient autonome en 1897. LE XX' SIÈCLE GREC -En 1909, un coup d'État militaire porte au pouvoir le Crétois Éleuthérios Venizélos, qui s'entend avec la Serbie et la Bulgarie contre les Ottomans. Les deux guerres balkaniques contre les Ottomans (1912-1913) permettent à la Grèce de s'étendre à la Crète, l'É pire et la Macé­ doine. Le pays entre dans la Première Guerre mondia­ le en 1917, aux côtés des Alliés; les traités de paix lui accordent la Thrace occidentale et une partie des côtes de l'Asie Mineure, reprises par la Turquie de Mustapha Kemal en 1923. Plus d'un million de réfu­ giés affluent dans la péninsule, et la crise politique et morale qui s'ensuit entraîne l'abdication du roi. La république est proclamée en 1924, mais les coups d' État se succèdent, et la monarchie est rétablie en 1935. En 1936, le général loannis Metaxas instaure, avec le soutien du roi Georges n, une dictature militai­ re traditionaliste. La Grèce reste neutre à l'approche de la Seconde Guerre mondiale, mais les Italiens l'at­ taquent en octobre 1940, bientôt appuyés par les Allemands. En octobre 1941, un gouvernement aux ordres de l'Allemagne nazie s'impose, et la famille royale s'exile. La Grèce est libérée en 1944; les com­ munistes refusent le retour de George net s'opposent aux royalistes soutenus par les Britanniques. La trêve conclue en février 1945 est rompue en 1946 lors du retour du roi, et débouche sur 3 ans de guerre civile. Les forces gouvernementales finissent par l'empor ter. En 1947,le Dodécanèse est rattaché à la Grèce. Sites archéo _! ogiques et parcs naturels � MAC EDOI j��-1io }oULG:,�,.----'· ' � t't /.-·, r oK�ana ( -Mfi, LBANIE -� :èÉdess ' f i)I.-\IlA �- ,. 0 � Th essaloni que f r-� '"'> •' '; Parg'b Q Dod qne Sporades '· · -'· ·:. -d'Arta -- l?- ont Parn �e\ 'àu N�rd .-;;. Lesbos ·· 0 ,. •l""- .'---.. � ":.. G·R [cC E • '1j) Oelphès Eubée ·' .--,.;);, '-= "' � "" . t---.:::::_ • Kr- TURQl ':> Corinth e(i)t Athènes "" · •· :------, ':>"'., � • {j} [j)IÏ)cène� ap So�ion -.;-. "' � Olymp e Epidaure· 0 [i) -"" lvi ER \ .J:.. Delos 0,.... .'1 C> 1 -� :Tl oo-X·" 4 JO'JJEVVF 1 � Q d e sr:P �.s> ,-:_ /(' .• ;; Akrotiri lj) ' »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles