Devoir de Philosophie

Histoire, géographie et économie: la Hongrie

Extrait du document

histoire

GÉOGRAPHIE - Située en Europe centrale, dans le bassin des Carpates, la Hongrie est constituée au deux tiers par une vaste

plaine continentale en forme de cuvette, en partie couverte de lœss fertile ; il est convenu de parler de

la Grande Plaine pour la zone qui s’étend à l’est du Danube et de la Petite Plaine pour celle qui se situe à l’extrémité nord-ouest. Cette dernière constituait autre-

fois un vaste marécage, aujourd’hui drainé. La Grande Plaine, quant à elle, est bordée au nord par une dorsale montagneuse de faible altitude (1014 m au mont Kékes), couverte de forêts, orientée sud-ouest - nord-est, et qui se rattache à l’arc des Carpates. Les deux principaux fleuves, le Danube et la Tisza, traversent le pays du nord au sud. À l’ouest du Danube, on trouve

la région accidentée de la Transdanubie avec en son centre le lac Balaton, dont les eaux sont les plus

chaudes d’Europe centrale. C’est un paysage de collines, couvertes de vignes et de vergers, dont les hauteurs ne dépassent pas 700 m. Enfin le nord-est du

A Pilier de l’économie hongroise, l’agriculture a su faire coexister des exploitations collectives et des lopins de terre privés.

 

POPULATION - Fait exceptionnel en Europe centrale, la population est très homogène sur le plan ethnique et linguistique. 95% des Hongrois sont des Magyars, originaires d’Asie centrale. Le pays comprend néanmoins quelques minorités: des Tsiganes (environ 300000), des Allemands (200000), des Slovaques (120000) et quelques Roumains,Croates et Serbes.

 

À cause des nombreuses modifications du tracé des frontières, le peuple hongrois est l’un des plus éclatés d’Europe puisqu’il est réparti entre six État; plus de 5 millions de personnes de souche hongroise vivent en dehors du pays. On compte plus de 2,2 millions de Hongrois en Roumanie, 700000 en Slovaquie et 700000 en ex-Yougoslavie. Ces minorités ne bénéficient d’aucune protection internationale depuis 1947, mais les États qui les accueillent font tout pour les assimiler.

 

La grande majorité de la population (87,5%) est chrétienne, dont 64% de catholiques, 23% de protestants et 0,5% d’orthodoxes. Une petite communauté juive de 150000 personnes vit à Budapest.

 

Environ 61 % des Hongrois sont citadins. Budapest, la capitale, compte 2 016 000 habitants et regroupe à elle seule plus de 20% de la population totale.

 

ÉCONOMIE - La Hongrie ne possède pas de ressources minières importantes; quelques gisements de lignite, de bauxite,

d’uranium, de gaz naturel.de pétrole et de charbon sont néanmoins exploités. Le nucléaire couvre la moitié des besoins en électricité du pays.

 

La Hongrie est un pays traditionnellement agricole. Grâce à la mécanisation et à l’irrigation, ce secteur est compétitif et la balance agricole est largement excédentaire. 58% des terres sont cultivées par 12 % de la population active. Le pays se place au 2* rang mondial pour sa production de maïs par habitant (plus de 25% des terres cultivées). La culture du blé bénéficie de rendements performants, au-dessus de la moyenne européenne. Les productions animales (bovins et porcins) sont substantielles. Les exportations de produits alimentaires (vin, maïs, céréales, etc.) représentent 20% des exportations du pays.

« EUROPE DE l'EST - HONGRIE essor et assure des rentrées de devises conséquentes (3,5% du PNB). En 1997, l'économie nationale est privatisée à plus de 70%. En ce qui concerne la privatisation des ser­ vices publics (télécommunications, distribution d'énergie), la Hongrie compte même une bonne lon­ gueur d'avance sur certains pays de l'Europe occi­ dentale. Malgré une forte inflation et un important déficit du commerce extérieur, la Hongrie se situe dans le peloton de tête des pays d'Europe centrale et orientale. HISTOIRE -Aux environs de 500 av. J.-C., les Illyriens, les Thraces et les Celtes peuplent la région. Vers 35 av. J.-C.les Romains la conquièrent et l'intègrent à la province de Pannonie (autour du moyen Danube).Après le recul de l'Empire romain, plusieurs tribus germa­ niques (les Ostrogoths) ou venues d'Asie centrale (les Huns) s'installent à leur tour sur le territoire. Au VIII' siècle, des peuples d' ori­ gine mongole, les Avars, constituent un empire éphémère qui ne résistera pas aux attaques des Bulgares et des troupes de Char­ lemagne. En 895-896, les premières tribus magyares, venues de la région de l'Oural, colonisent le bassin du Danube au sud des Carpates. Ces tribus organisent des raids jus­ qu'aux confins de l'Empire carolingien. Les Allemands mettent fin à ces expéditions en remportant une victoire décisive à la bataille de Lechfeld en 955. Autour de l'an mille, les Magyars posent les fondements d'un royaume indépendant de Hongrie. Au cours du règne du premier souverain hongrois, saint Étienne (996-1037), et de celui de son successeur, la population se convertit au christianisme. Vassal du Saint­ Siège depuis l'an mille, le royaume échappe aux visées du puissant Empire romain germa­ nique voisin, fondé en 962. Le règne de Béla 111 (1 172-1196), particulièrement brillant, pré­ cède une période de troubles marquée par les invasions mongoles. sein de l'empire. Cette situation durera jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale. À partir de 1848, un mouvement national hongrois se développe et, à la suite d'une insurrection, l'Assem­ blée nationale hongroise décide de rompre avec l'Au­ triche. Après la défaite des insurgés et une politique massive de germanisation de la population hon­ groise, les Autrichiens décident en 1867 d'instaurer la dualité de l'empire, qui devient austro-hongrois. Ce nouveau système, dans lequel la Hongrie, de nou­ veau autonome, devient une des deux composantes de l'empire, permet au peuple hongrois de s'épa- SUEDE /i [ MER BALTIQUE / . e Au début du XIV' siècle, la dynastie d'Anjou remplace la dynastie des Arpads, qui s'est éteinte en 1301. La renaissance du pouvoir royal et le développement économique mar­ quent les débuts du XIV' siècle. De 1308 à 1342, sous le règne de Charles d'Anjou, les décou­ vertes de gisements de cuivre, d'or et d'argent enrichissent le royaume, qui se dote alors d'une solide monnaie. !.:agriculture prospère, les villes obtiennent des privilèges et dévelop­ pent l'industrie et le commerce. En 1526, les troupes hongroises essuient une sévère défaite par les Turcs à Mohacs; la capitale Buda et la plaine qui l'entoure sont alors occupées par les Turcs. Le royaume est divisé en trois zones: la Hongrie turque au centre, la Hongrie autrichienne des Habsbourgs à l'ouest et la Transylvanie vassale des Turcs, gouvernée par la noblesse hongroise, à l'est. ACTIVITES INDUSTRIELLES Energie 1 / 0 g��;��f:ctriques nouir. En 1914,à la suite à l'assassinat, à Sarajevo, de l'archiduc Ferdinand, la Hongrie déclare la guerre à la Serbie, amenant ainsi la Première Guerre mondiale. Quatre ans plus tard, l'Empire austro-hongrois est démembré. La Hongrie perd plus de 68% de son terri­ toire et 60% de sa population: la Transylvanie est rat­ tachée à la Roumanie, alors que de nouveaux pays comme la Tc hécoslovaquie et la Yougoslavie empor­ tent la Slovaquie, la Croatie et la Slovénie. En 1919, la Hongrie devient une république socia­ liste dirigée par le communiste Béla Kun, bientôt ren­ versé par Miklos Horthy qui instaure un régime autori- 0 ......_ M NO , Industries UR--Q IE Les territoires occupés par les Turcs sont progressivement reconquis et, après leur départ en 1699, le royaume de Hongrie est intégré à l'Autriche. Malgré la résistance des princes hongrois, dirigés par Ferenc Rakoczi de 1703 à 1711, les Autrichiens ont la main­ mise sur l'ancien royaume mais accordent aux Hongrois l'autonomie de leur État au centrales thermiques @ ��������s Minerais � houille [§] cuivre ·--,,.J � zones industrielles oléoducs gazoducs IJjJ raffineries - li] lignite III puits de pétrole ou de méthane Œil bauxite � fer ' � plomb Œl soufr� � zinc , ,.., sidérurgie et lAI métallurgie l2l sel [QI potasse � mécanique rn� électronique 1!!!!1 électrotechnique � chimie .., textile, habillement. 1!1.1 chaussures, cuir 0 Ill bois, meubles. papier, édition � agroalimentaire »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles