Devoir de Philosophie

L'écrivain contemporain Michel Le Bris déclare : «L'aventure est l'essence de la fiction. [...] Quelque chose arrive à quelqu'un : voilà le point de départ obligé. Sans événements, pas de roman.» En vous appuyant sur des exemples précis empruntés à vos études et à vos lectures personnelles, vous direz quelle place vous accordez à l'aventure dans le roman et vous vous demanderez dans quelle mesure elle vous semble indispensable.

Publié le 17/01/2022

Extrait du document

Le plan vous est suggéré par le libellé. En effet, puisque selon la citation proposée l'aventure est indispensable au roman, c'est par l'illustration de cette idée que vous commencerez, pour la nuancer ou la contredire ensuite. Vous pouvez opter pour deux parties : I. L'aventure (au sens d'événements extraordinaires) semble indispensable au roman ; Il. Ce constat doit être nuancé. Vous pouvez également choisir un plan thèse-antithèse-synthèse, comme dans le corrigé.

« Ex. : Dans Le Désert des Tartares de Dino Buzzati, les personnages attendent dans l'oisiveté une guerre qui ne viendra pas. Ex. : Dans Nadja d'André Breton, le narrateur se promène dans les rues de Paris en notant ses observations sur les choses et les êtres rencontrés. Ex. : A la Recherche du temps perdu de Marcel Proust a découragé nombre de ses premiers lecteurs par la minceur de son intrigue. Les cinquante premières pages ne sont-elles pas consacrées à la description desendormissements d'un banal petit garçon? 1. L'existence de tels romans ne date pas d'hier 2. Ex. : Au XVIIe siècle, dans La Princesse de Clèves de Madame de La Fayette, le milieu est celui de la très haute noblesse, certes, mais c'est celui de la plupart de ses lecteurs de l'époque, et il ne se passe pas d'autre événementque la lutte intérieure d'une femme contre un penchant amoureux. B. Des romans où l'événement sert de prétexte pour un autre objectif Les idées prennent le dessus sur l'intrigue Ex. : Télémaque de François Fénelon, où l'essentiel est de donner le modèle d'une éducation de prince parfaite. 1. Le roman peut viser à parodier les excès du roman d'aventures 2. Ex. : Le roman de Renard (conteur anonyme), Don Quichotte de Miguel de Cervantès se moquent des romans de chevalerie. C. Des écrivains se font les théoriciens d'un roman sans histoire Les écrivains du Nouveau Roman, Alain Robbe-Grillet, Nathalie Sarraute ou Michel Butor, accordent plus d'importanceaux objets qu'aux événements ; ils refusent la succession des actions pour mettre toutes les minces péripéties auprésent, en mélangeant les temps. Les moindres replis de la vie intérieure les intéressent. Ex. : Dans La Modification de Michel Butor, il ne se passe rien dans le train qui transporte le personnage de Paris à Rome. Pourtant, à l'issue de ce voyage, il prendra une décision importante pour sa vie amoureuse. Transition : Il n'y a pas de véritable opposition entre ces diverses conceptions du roman. L'aventure n'est pas l'objet unique de tous les romans, et inversement dans la fiction la plus dénudée on trouve des événements. III. Des liens complexes entre aventure et roman A. Le roman, peinture de toutes les aventures humaines 1. L'aventure n'est pas forcément spectaculaire En réaction contre les romans qui privilégiaient les événements touchant aux classes les plus élevées de lasociété et aux actes les plus extraordinaires, des écrivains ont voulu montrer que chez les humbles aussi desdrames ou des tragédies pouvaient avoir lieu. Le mouvement du réalisme, au XIXe siècle, est typique de cetteréaction contre les tendances passées de la littérature romantique. Ex. : Émile Zola peint les lents ravages de l'alcoolisme dans L'Assommoir. La vie intérieure est riche en événements, même peu visibles. Ex. : Bien que La Princesse de Clèves ne comporte aucun événement marquant, le public de l'époque s'est passionnément divisé à propos de l'aveu par l'héroïne à son mari de l'amour qu'elle portait à un autre. 2. Témoigner de toutes les facettes de l'être et de la société Ex. : Honoré de Balzac dans La Comédie humaine peint toutes les couches de la société. Ses romans, très divers, vont de la fresque guerrière des Chouans à l'étiolement par manque d'amour d'une petite provinciale dans Pierrette, en passant par l'intrigue policière d'Une Ténébreuse affaire. Ex. : Les Surréalistes, comme André Breton dans Nadja, explorent l'inconscient, mais aussi les significations cachées des moindres événements quand on les met en relation les uns avec les autres. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles