Devoir de Philosophie

En quoi consiste l'esprit critique ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

esprit

 

Étymologiquement (du grec « juger «) le mot critique signifie donc « juger «, distinguer, choisir. L'esprit critique est par suite l'esprit du bon jugement, qui sait discerner les valeurs. Faire preuve d’esprit critique désignerait alors la capacité à examiner un fait ou une proposition et à porter à son sujet un jugement d’appréciation. Mais n’est-on pas enclin à juger constamment, lorsqu’on réfléchit sur les moyens  à mettre en œuvre pour parvenir à ses fins, lorsque l’on détermine ce qui est bon ou mauvais pour nous ou autrui, lorsqu’on donne son avis sur les choses ? Toute délibération, toute évaluation morale, toute appréciation, et en résumé, tout discours sur un objet relève-t-il d’un esprit critique ? Faire preuve d’esprit critique, c’est avoir exercer un jugement particulier, obéissant à des principes méthodiques propres à la critique. Nous allons voir que l’esprit critique se décline néanmoins sous divers aspects.

 

 

 

« 3ème partie : Faire preuve d'esprit critique c'est disposer de la raison à se prêter à l'interprétation. Si l'esprit critique met la connaissance en situation de « crise », c'est-à-dire qu'il suspend sa validité en setransformant en doute sceptique, il peut trouver un caractère constructif au-delà du domaine de la vérité, danscelui de l'interprétation. C'est le sens de la « critique d'art », qui consiste en un discours non pas sur la vérité ou lafausseté d'un objet, mais sur ses qualités artistiques, et ce qu'il nous apporte. La critique en ce sens ne consistequ'à produire, puisqu'elle extirpe de l'objet quelque chose de latent, elle met au jour une signification cachée, unaspect inconnu. Qu'elle soit éloge ou blâme, la critique d'art donne la parole à l'œuvre qu'elle évalue, et part duprincipe que tout objet peut être au principe d'un discours. Faire preuve d'esprit critique, c'est alors savoir parler surles choses. L'esprit critique devient la capacité à se prononcer sur toutes choses avec pertinence, à relever ce quiest important dans chaque objet, chaque personne. Faire preuve d'esprit critique, c'est être perspicace, attentif etlucide, et savoir faire bon usage des choses qui nous entoure en sachant les interpréter correctement.En ce sens, faire preuve d'esprit critique, c'est cultiver sa réflexion, sa raison, s'intéresser un peu à toutes choses,comme le recommande Isocrate dans son Quinzième Discours « sur l'échange ». Dans ce texte, Isocrate invite sonlecteur à se cultiver en cherchant à connaître une peu toutes les sciences, non pour les connaissances elles-mêmes, qui, souvent si théoriques qu'elles nous importent peu dans la vie pratique, mais pour l'apprentissage de laréflexion lui-même, qui développe la réflexion, l'intelligence, et « nous rend capables d'accueillir et d'étudier plusfacilement et plus vite les questions qui nous intéressent ». Un homme habitué à examiner et juger toutes sortes dediscours est plus apte à former lui-même ses discours, et affine même ses compétences dans les autres domainesde la vie pratique. L'esprit critique développe l'éloquence et la réflexion, et permet aux hommes de se conduire leplus droitement, et avec le plus d'intégrité. C'est donc la condition de la réussite de l'homme au sein des rapportssociaux. Conclusion : Faire preuve d'esprit critique, c'est faire preuve de discernement et de bon sens. L'esprit critique est donc unecertaine attention aux choses, mais relève aussi d'une certaine méthode et d'une connaissance, car on ne sauraitcritiquer ce qu'on ne connaît pas. L'esprit critique est donc la condition de la connaissance objective, et parconséquent de la vérité et de la science. Néanmoins, l'esprit critique n'est pas une formule magique ou un dieu quiserait capable de trancher sur toute choses. L'esprit critique trouve donc ses limites dans le doute, et lescepticisme qui le conduit à suspendre tout jugement sur lequel rien ne peut être tenu pour certain. Si l'espritcritique peut rester positif, et condition du progrès de la connaissance, c'est parce qu'il est l'aptitude à produire undiscours pertinent sur toutes choses, et qu'il met en valeur les choses en faisant saillir ce qui n'est pas évident.L'esprit critique ne s'arrête pas au donné d'emblé, il creuse, cherche à interpréter, à trouver du sens. L'espritcritique ne peut donc être stérile ni verser dans le scepticisme, puisqu'il prend la forme du discours, et vise à donnerdu sens. A. Nature de l'esprit critique. Préciser le sens du mot « critique » et le distinguer du scepticisme. Étymologiquement (du grec « juger ») le mot critique signifie donc « juger », distinguer, choisir. L'esprit critique estpar suite l'esprit du bon jugement, qui sait discerner les valeurs. Comme tel, il se distingue du scepticisme et dudogmatisme. Le sceptique est celui qui ne croit pas à la science et qui croit à lui-même (Cl. Bernard). Le douteur estle vrai savant ; il ne doute que de lui-même et de ses interprétations, mais il croit à la science. — En même tempsqu'au scepticisme, l'esprit critique s'oppose aussi à la crédulité naïve, aux affirmations non contrôlées. L'espritcritique est un doute méthodique, selon l'expression cartésienne, c'est-à-dire « la volonté de distinguer le vraid'avec le faux » et en général les valeurs d'avec les « non-valeurs ». Il n'y a donc pas d'esprit critique authentiquesans un certain nombre de qualités intellectuelles dont les principales sont : souci de la preuve, sens d'observation,rectitude de jugement... Mais il suppose aussi des qualités morales : probité, sincérité, courage. B. Valeur de l'esprit critique. Montrer qu'il est indispensable à l'objectivité scientifique. Sans lui la science serait impossible. La constitution de la science demande en effet que l'on reinette en question les solutions qui semblentacquises, toutes les fois que le besoin s'en fait sentir, que l'on examine avec soin les preuves et les témoignages.Rappeler des exemples historiques : Galilée, Newton, Pasteur, etc... ont fait avancer la science en mettant en douteles opinions alors reçues. L'importance de l'esprit critique est évidemment très grande dans les sciences qui ont pourobjet des réalités humaines, en histoire, par exemple. L'esprit critique apparaît ici comme une fidélité à un Idéal, lavérité, plutôt qu'à ses intérêts ou à ses préjugés ou passions. C. Conclusion. L'esprit critique est la synthèse de l'esprit scientifique. Sans lui, comme dit Pasteur, tout est caduc. Avoir de l'esprit critique, c'est, en somme, posséder le trait caractéristique de la vocation scientifique. »

Le document : "En quoi consiste l'esprit critique ?" compte 1831 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document En quoi consiste l'esprit critique ?

Liens utiles