Devoir de Philosophie

Est-ce qu'on peut se sacrifier pour quelque chose qui vaut plus que notre vie ou bien se sacrifie-t-on tou¬jours parce que la vie conduit parfois à accorder plus de valeur à la mort qu'au fait de vivre ?

Extrait du document

La valeur n'est fixée ni par l'instinct, ni par quelque chose de supérieur à la vie, comme la raison, au nom de quoi elle pourrait être sacrifiée. Elle est ce dont l'existence humaine a besoin pour continuer de faire sens. Dans certaines circonstances, renoncer à la vie peut avoir plus de valeur que la poursuivre.

q      Ouvertures

LECTURES

  Rousseau, Du contrat social (livre I, 4).

-    Kant, Fondements de la métaphysique des moeurs.

-    Nietzsche, La Généalogie de la morale.

 

-    Platon, Apologie de Socrate.

« PLAN Introduction 0 La vocation de l'homme est-elle de vivre 7 A- Le sacrifice peut être réclamé par la vie B- La vraie valeur transcende la vie 0 Croire en des valeurs supérieures à la vie, c'est déjà renoncer à elle A- L'idéal, symptôme d'une volonté de mort B - Le cas Socrate 0 L'existence humaine peut donner sens et valeur à la mort A- Vivre et exister B- La vie n'a de valeur que si elle a du sens Conclusion 0 Corrigé (dissertation) Introduction 1 Le sens des valeurs semble accompagner le phénomène de la vie. Vivre, c'est distinguer pour choisir, écarter, préférer. La vie n'est pas neutre. Chaque être vivant discerne, à sa manière, le bon du mauvais, ce qui lui convient de ce qui lui est hostile. Sans la vie, il n'y a plus de valeur et, en tant que source des valeurs, on doit reconnaître en elle la valeur suprême. Mais alors comment comprendre que l'on puisse sacrifier sa vie ? L'homme n'a-t-il comme seul horizon que de vivre ? N'aspire-t-il pas à quelque chose qui transcende sa condition naturelle, sa vie indi­ viduelle comme la vie en général ? Bref, y a-t-il un autre principe de valeur que la vie ? 1. Les titres en gras servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles