Devoir de Philosophie

etre libre est ce faire ce que lon veut

Extrait du document

LURATI Célia? ? ?TL2 ? ?Dissertation de philosophie ?Etre libre est ce pouvoir faire ce que l’on veut? 1 Le terme “Liberté”, du latin liber, est l’aspiration humaine la plus profonde, le désir d’échapper à toute contrainte et à toute obligation. Pour les peuples, la liberté est un idéal politique, tandis que pour les individus elle est un libre arbitre. L’homme libre s’oppose à l’esclavagisme, à la soumission. Mais l’on peut distinguer trois sortes de liberté: la liberté physique qui consiste à faire ce que l’on peut dans les limites de ce qu’on peut. La liberté politique est l'indépendance à soi-même, l’homme libre ne répond qu’à ses propres volontés, mais également à la loi. Enfin, la liberté morale est la responsabilité et la possibilité entre le bien et le mal. Mais souvent, la liberté est interprétée selon les personnes et certains individus s’approprient des aspects de liberté dans un but malveillant. Dans tout état, il y a des devoirs et des droits. Les droits étant majoritairement des libertés font ainsi parti de La Liberté des Hommes. Mais un homme libre peut être contraint à mettre de côté ses convictions, ces valeurs, qui font de lui un homme libre pour ces devoirs envers l’Etat. ? M...

« Le terme “Liberté ”, d u la tin lib er, e st l’a sp ira tio n h um ain e la p lu s profonde, le désir d’é chapper à to ute co ntra in te e t à to ute o blig atio n. Pour les peuples, la lib ert é e st u n id éal p olit iq ue, ta ndis que p our le s individus elle est un lib re a rb it re . L ’h omme lib re s’ oppose à l’esclavagisme, à la so umi ssi on. Mais l’on peut disting uer tro is so rtes de lib ert é: la lib erté p hysi que q ui consiste à faire ce qu e l’o n p eut d ans le s limi te s de ce q u’o n p eut. L a liberté politique est l 'i n dépendance à so i-mê me, l’h om me lib re n e r é pond qu’à ses propres vo lo nté s, ma is égale me nt à la lo i. E nfin , la lib erté morale est la respon sabilit é e t la p ossi bilit é e ntre le b ie n e t le m al. Mais souvent, la libe rté e st in te rp rété e se lo n le s perso nnes et ce rta in s individus s’approprien t d es asp ect s de lib ert é d ans un b ut m alve illa nt. Dans tout état, il y a des devo irs et d es dro it s. L es dro it s éta nt majoritairement des lib ert és fo nt a in si p art i d e L a L ib erté d es Hom mes. Mais un homme libr e p eut ê tre co ntra in t à me ttre d e cô té se s convictions, ces val eurs, q ui fo nt d e lu i u n h omme lib re p our ce s devo ir s envers l’Etat. Mais, Comment l’h om me p eu t il ê tr e lib re to ut en o béis san t à la lo i? D’un point de vue e xt ern e, il e st b ie n sû r irre cevable q ue l’h om me puisse être libre en obéissa nt a u lo i. Mais l’Homme, qui d 'a prè s arist ote e st “u n a nima l p olit iq ue” e st lib re seulement lorsque ce s lo is s’adre sse nt à to us le s cito ye ns. L a lo i d oit être égale pour tous , c' est l’ iso nomi e q ui p erme t la lib erté d e la politique. En réalité la loi est v oté p ar l’H omme so it , e lle ré pond à la vo lo nté générale. L’Homme doit a lo rs me ttre d e cô té so n in divi dualism e. d ’a prè s rousseau, l’Homme n'o béit q u'à la lo i q uil se st se ule m ent d onné. Dans la Huitième ​des le ttre s écri te s de la mo nta gne ​ , r o usse au e xp liq ue que l’homme a beau voulo ir co nfo ndre l'i n dépendance e t la lib erté ce lle ci différent. “La liber té co nsi st e mo in s à fa ire sa vo lo nté , q u’à n 'ê tr e p as soumis à celle d’autru i; e lle co nsi st e e nco re à n e p as so um ettr e la volonté d’autrui à la n ôtre ”. R ousse au in si st e e n d isa nt “ Il n ’y a d onc 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles