Devoir de Philosophie

La raison a-t-elle pour fin la recherche de la verite ?

Extrait du document

verite
Au siècle des lumières, avec le rejet du fanatisme religieux régnant à cette époque obscure, la raison est devenue une véritable idole. En effet, lorsqu’une religion établie commence à pâlir et à s’éteindre devant les lumières d’un siècle éclairé, c’est cette Raison qu’il faut alors presque diviniser. Cette faculté de penser propre à l'esprit humain est considérée alors comme le centre de toute recherche, l’origine de toute cause et vérité. Cependant, si la verite est une certitude absolue et indiscutable, est-ce que celle-ci serait l’objectif des deux dimensions de la raison, sachant que l’une est théorique et l’autre technique? Autrement dit, la raison a-t-elle pour fin la recherche de la vérité ? C’est la finalité de la raison théorique qui nous montrera d’abord qu’elle conduit à une vérité presque absolue. Par la suite, la finalité de la raison pratique nous prouvera en premier lieu qu’elle mène à un différent degré de vérité et en second lieu que cette raison propose des fins qui diffèrent cependant de la vérité.

« En effet, le caractère formel et abstrait qui fait la force de la démonstration, fait aussi sa limite. Une démonstration garantie donc la vérité a condition d'être indépendante de la réalité des faits (comme les mathématiques). Et donc, pour toutes les vérités qui portent sur la réalité, il est nécessaire de recourir à « l'expérience ».   La seconde dimension de la raison soit la dimension technique parait donc intervenir dans la recherche de la vérité. L'expérience peut venir confirmer une démonstration. Une expérience scientifique doit cependant se faire dans des conditions biens définies pour pouvoir être répétée et confirmer le même résultat. Cependant, nous vivons dans un ensemble contingent, et par ailleurs, il serait impossible de parvenir une certitude absolue et indiscutable par le biais d'une expérience, quel que soit le nombre de sa répétition. En effet, il peut toujours y avoir des exceptions qu'on se saurait prévoir dans ce monde ou rien n'est nécessaire. La raison technique aurait donc comme fin la recherche de la vérité dans la mesure où elle confirme la démonstration théorique d'un coté, et d'un autre coté, dans la mesure où cette raison technique est capable de prouver à elle seule un résultat, cependant d'un degré de vérité forcement inferieur à celui de la démonstration.   Par ailleurs, la raison pratique n'a pas pour but uniquement la recherche de la vérité. En effet, la raison telle qu'Aristote la conçoit se limite à la contemplation d'objets nécessaires. Or, se limiter à la contemplation serait inutile.  La raison pratique peut cependant être utile à la vie dans la mesure où elle permet l'utilisation des principes physique, ou ceux de la nature (air, eau, feu) pour les biens de l'humanité. Par exemple, la transformation de la force de l'eau en mouvement de rotation de la roue, a permis l'invention des moulins a papiers, et par ailleurs a l'extension du savoir et ainsi a l'atténuation de l'obscurantisme de l'époque. C'est le projet technique dont discute Descartes dans Discours de la Méthode. Il critique dans celui-ci la raison spéculative et invite à savoir les exploiter dans le but de « nous rendre comme maitres et possesseurs de la nature ». On serait ainsi capable grâce à la raison pratique de modifier la nature pour nos propres biens. Ainsi on est capable de faire des sciences un outil capable surtout de conserver la sante de toute une humanité »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles