Devoir de Philosophie

La vérité - Résumé de cours

Publié le 19/03/2014

Extrait du document

Mémoire et vérité

— Le vrai est consigné dans la mémoire

Dans Les Maîtres de vérité, le sociologue Marcel Detienne montre que la représentation que se fait l'homme de la vérité change en même temps que la vie matérielle, sociale et spirituelle. Dans notre « civilisation scientifique «, l'idée de vérité « appelle aussitôt celles d'objectivité, de communica-bilité, d'unité «. Elle est aussi inséparable des idées de démonstration, de vérification, d'expérimentation. Or, dans la Grèce archaïque, par exemple, à une époque où la civili¬sation est fondée non sur l'écriture mais sur les traditions 

« révéler les « desseins de Zeus ». La Vérité est donc, à cette époque, consignée dans la mémoire et celle-ci est dévolue au poète inspiré, au devin, au roi de justice, c'est-à-dire à des « maîtres de vérité » . 1 La vérité comme éveil d'un souvenir endormi dans l'âme Le plongeon de l'âme dans un corps est oubli Dès qu'il apparaît, le philosophe prend la relève des poètes, des devins ou des rois de justice. Comme eux, le philosophe se veut maître de vérité. Mais cette vérité se veut rationnelle . Chez Platon, il y a, d'une part, le monde sen­ sible, en perpétuel devenir, qui n'est qu'une copie impar­ faite, une image affaiblie et trompeuse de la Réalité et, d'autre part, le monde intelligible, immuable, éternel, qui est le Modèle immatériel, la Réalité pure. Si le philosophe est « maître de vérité », c'est parce que son âme est libre et qu'elle a donc conservé la mémoire des Idées dont elle a eu, autrefois , connaissance dans le monde des Idées . Pour Platon, la réincarnation de l'âme dans un corps est une véri­ table chute qui se traduit pour la plupart d'entre nous par la perte du savoir sous la forme de l'oubli. Savoir qui était autrefois son lot. Notre libération ne peut donc s'effectuer que par la mémoire. La maïeutique est l'art de provoquer la réminiscence Le « maître de vérité », le philosophe, est un maïeuticien. Il a pour tâche de provoquer la réminiscence, tel Socrate qui, dans l'exemple illustre du Ménon, fait accoucher un esclave illettré de la science géométrique . Pour cela, il puri­ fie d'abord l'âme de l'esclave de sa fausse science. Ensuite, par une série de questions, il amène l'interlocuteur à décou­ vrir de lui-même la vérité, libérant ainsi l'âme d'un savoir dont elle était porteuse sans savoir qu'elle le portait. La maïeutique est l'art d'accouc her les esprits de la Vérité do nt ils so nt int érieurement gros. Socrate prétendait exercer le mêm e métier que sa mère (P hénar ète), qui était sage- femm e. Ainsi, pour les Grecs, la Vérité est toujours déjà là, nous l'avons toujours connue. L'oubli, c'est l'aliénation de notre nature . Retrouver la mémoire est salvateur • »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles