Devoir de Philosophie

Le bonheur est-il un idéal impossible ?

Extrait du document

« Le bonheur est-il un idéal impossible ? « Le bonheur c’est de continuer à désirer ce que l’on possède » Saint Augustin. Saint Augustin avec sa citation nous présente un bonheur possible à posséder. Or, le bonheur est-il accessible ? De quoi dépend le bonheur ? L’Homme peut-il reconnaitre et déterminer un idéal du bonheur (ce dernier sortant de l’imaginaire) ? Saint Augustin aborde un autre enjeu, celui de la nécessité de désirer. Pourquoi le bonheur (étant l’état moral d’une personne heureuse) une fois possédé, doit-il continuer à être désiré ? Le désir envers le bonheur doit-il rester infini ? Que risque l’Homme sans désir ? L’Homme sans idéal de bonheur à obtenir ne perd-il pas de sens à sa vie ? Ces questionnements nous amènent au sujet suivant : Le bonheur est-il un idéal impossible ? Lors de cette étude nous répondrons au sujet suivant : L’enjeu du bonheur ce n’est pas le fait qu’il soit impossible ou non mais s’il faut le posséder ou non ? Pour répondre à cette problématique, dans un premier temps nous verrons qu’un idéal du bonheur, sortant de notre imaginaire est donc dépendant de nous et possible. Puis, nous aborderons le fait qu’un idéal du bonheur est certes dépendant mais impossible à déterminer donc inaccessible. Enfin, nous comprendrons la nécessité d’une impossibilité de détermination de l’idéal du bonheur pour finalement l’atteindre. Le bonheur est un concept atteignable et dépendant des Hommes puisque chacun est responsable de son bonheur idéal et peut se le procurer étant donné qu’il dépend de nous. En effet, le bonheur dépend de nous car il est en notre pouvoir de juger les évènements en lesquelles nous avons le contrôle et ceux sur lesquelles nous n’en possédons pas. Savoir distinguer les choses qui sont inchangeables par nous-même, c’est-à-dire les choses qui nous sont étrangères, et celles où nous possédons l’entièreté du pouvoir, c’est-à-dire nos jugements, nos aversions, nos désirs, est essentiel pour accéder à une des voies vers le bonheur. Ainsi comprendre cette différence est selon Epictète une solution, une méthode qui relève certes de la sagesse et du rigorisme mais permet de rejoindre ce bonheur idéal. Il décrit cet état d’esprit comme l’apaisement ultime que l’Homme peut forger et accomplir. Par ailleurs, nos jugements moraux et personnels exercent également une influence sur notre bonheur. Une vision pragmatique des faits permet d’éviter de créer le mal là où il ne pourrait pas exister si le pragmatisme des moyens était appliqué. Par exemple une personne peut très bien critiquer sans cesse cette pandémie qui nous atteint tous cependant aucun pouvoir ne lui permet de changer ce fait, une vision pragmatique de cet évènement lui permettrait ainsi de se libérer du mal qu’il se créé lui-même L’Homme peut donc échapper à la souffrance et par conséquent obtenir le bonheur grâce au pouvoir de juger qui est une liberté intérieure et par la représentation des choses que l’on se fait. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles