Devoir de Philosophie

Le recours à des pratiques irrationnelles. voire superstitieuses. vous paraît-il explicable à notre époque caractérisée par le développement des connaissances scientifiques ?

Extrait du document

Si vous êtes atteint d'une maladie que la médecine officielle n'a su vaincre, vous finirez peut-être par vous adresser à un guérisseur. Malgré les progrès constants de la médecine, les rebouteux se voient concurrencés actuellement par des pseudoscientifiques qui prennent pignon sur rue et élargissent la clientèle traditionnelle. Il est difficile de les dénombrer car ils exercent dans la clandestinité : certains travaillent gratuitement, d'autres sous couvert de professions paramédicales.

Le recours à des pratiques irrationnelles. voire superstitieuses. vous paraît-il explicable à notre époque caractérisée par le développement des connaissances scientifiques ?

« et de chercher les ressorts profonds de son audience et de sa pérennité (4). Contrairement aux médecins qui tiennent leur légitimité d'un diplôme, conféré par une institution extérieure à leur personne, les guérisseurs tirent leur justification d'eux­ mêmes, c'est-à-dire de leur« don ». L'aptitude qu'ils auraient de guérir, personne ne la leur a conférée. Elle est innée. C'est leur propre corps qui est la source de leur pouvoir. Et l'opération par laquelle ils soulagent les misères de leurs semblables réside dans la rencontre directe avec le malade. En soignant par l'imposition des mains, le regard ou le pendule, ils extirpent le mal et le prennent eux-mêmes en charge. Pour en dégager le malade, ils se l'approprient. C'est cette relation « duelle », cette communion avec le patient, cet acte d'amour, comme aiment à dire çertains d'entre eux, qui provoque le déplacement du mal. [ ... ] Le guérisseur ne s'intéresse pas à la maladie en elle­ même ni au fonctionnement des organes. Il ne fait pas de diagnostic : il donne le remède. Il ne cherche pas à savoir ce qui est atteint : il guérit la personne en bloc, en désignant la zone fragile qui déséquilibre l'harmonie générale du corps. Avec le guérisseur le malade a tout-à-coup le sentiment qu'il est totalement pris en charge et que l'unité de sa personne lui est restituée. Frédéric GAussEN Le Monde Dimanche, 18 octobre 1981. 1. Résumé (8 points) Vous résumerez ce texte en 150 mots ; une marge de 10 % en plus ou en moins est autorisée. Vous indiquerez obligatoirement sur votre copie le nombre de mots de votre résumé. 2. Vocabulaire (2 points) Expliquez les expressions suivantes (en italique dans le texte) : • « ces contrebandiers de la santé » . • « les signes extérieurs de la respectabilité». 3. Discussion (10 points) Le recours à des pratiques irrationnelles. voire superstitieuses. vous paraît-il explicable à notre époque caractérisée par· le développement des connaissances scientifiques ? (4) Pérennité état de ce qui dure toujours ou très longtemps. 23 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles