Devoir de Philosophie

Puis-je être entièrement déterminé et libre dans le même temps ?

Extrait du document

temps
L'expérience de la conscience est donc une épreuve, qui soumise à l'exigence de l'universalité, nous mène à l'expérience du sentiment moral. La liberté ne peut être directement expérimentée : elle n'est pas de l'ordre du sensible, donc de la détermination causale ; elle est ce qui fonde la possibilité de cette causalité, en tant que réalité supérieure et libre.   III Vouloir librement nos déterminations inconscientes : Nietzsche et Bergson   -Nietzsche critique Kant en estimant que l'expérience de la liberté indirecte permise par l'épreuve de la conscience est fallacieuse : obéir à soi-même n'est pas une expérience de liberté. Il faut se surmonter soi-même, et cela ne passe pas par la conscience, mais par l'inconscient. L'expérience de la liberté ne se fait ni par un sentiment de liberté, ni par le postulat d'une liberté comme condition de possibilité d'une conscience de sa propre détermination. Elle se fait par l'affirmation de ces déterminations qui nous constituent : il faut vouloir être ce que l'on est. Nécessité du déterminisme et liberté ne s'opposent alors plus : l'affirmation volontaire de nos déterminations nous permet de dépasser l'expérience de la conscience, et d'atteindre une liberté de nos possibilités naturelles inconscientes (Ecce homo). Vouloir être déterminé est donc déjà une expérience de liberté.   -Bergson : l'expérience de la conscience de notre détermination est par elle-même inapte à fournir une expérience de liberté. Au contraire, la conscience crée elle-même les structures qui empêchent de percevoir la possibilité même de la liberté (Essai sur les données immédiates de la conscience).

Liens utiles