Devoir de Philosophie

THÈME : L’art et le beau L’œuvre d’art, création de l’esprit

Extrait du document

esprit

  1. Sujet choisi : L’œuvre d’art est-elle une imitation de la nature ?
  2. Sujet : Pourquoi applique-t-on le terme de « création » à l’activité artistique ?
  3. Sujet : Une œuvre d’art est-elle un objet sacré ?
  4. Sujet : L’art n’a-t-il pour fin que le plaisir ?
  5. Sujet : L’art vous semble-t-il être une « révolte contre la tyrannie du désir » ?

Art, beau, création, œuvre d’art : tous les sujets qui ont l’art pour thème principal utilisent, à des degrés divers, ces quatre notions. Le schéma fondamental permet de traiter ces sujets à partir de leurs définitions :

Art : production de la beauté par les œuvres d’un être conscient, création de réalités manifestant un idéal de beauté.

Beau : le beau est ce qui éveille en nous un plaisir désintéressé et plaît universellement sans concept.

Création : production et engendrement originaux; action de tirer du néant.

Œuvre d’art : ensemble organisé de signes et de matériaux manifestant un vouloir esthétique.

« L’Art est l’esprit qui s’exprime sous les conditions de la matière et ainsi, même dans ses manifestations les plus inférieures, parle à la fois aux sens et à l’âme » (Oscar Wilde).

La dissertation consiste généralement à passer de gauche à droite, de A vers C, à travers la médiation de B (pôle de l’activité transformatrice de l’esprit), mais d’autres cheminements sont possibles.

Il faudra, à cette fin, repérer les termes utilisés par le sujet. Généralement, ils sont clairement indiqués. Quelquefois, il s’agit de termes voisins. Par exemple, vous trouverez :

pour beau : laid, goût ;

pour création : activité créatrice, création artistique, etc.

 

Pour préparer alors le plan de votre dissertation, parcourez méthodiquement le schéma fondamental. Vous repérerez ainsi les thèmes du schéma liés au sujet.

Choisissez ensuite la définition initiale de l’art (ou de l’œuvre d’art) la plus adaptée. En général, ce sera une combinaison des caractères de la partie A du schéma.

Vous aurez ensuite à parcourir, en leur accordant une importance différente selon les sujets, les deux branches des parties B et C.

En partant de A (conception populaire de l’art), vous pourrez facilement développer des exemples courants. Analy-sez-les pour démarrer la dissertation.

Exemple :

Dans la contemplation d’un tableau figuratif, on cherche d’abord la ressemblance avec une réalité connue, puis on s’attache à la qualité des formes et des couleurs induisant le plaisir esthétique, enfin on s’intéresse à l’organisation de la représentation, à la géométrie des relations entre les objets représentés : ainsi, la vision esthétique devient de plus en plus dépouillée et s’éloigne de la ressemblance pure.

B. Sens du sujet

La production de la beauté par les œuvres d’un être conscient représente-t-elle un soulèvement de la conscience devant la servitude inhérente à nos désirs ?

C. Problème

Aspect paradoxal et contradictoire de la question posée. Comment l’art pourrait-il être arrachement au désir et soulèvement contre lui alors qu’il semble pénétré tout entier par la sensibilité ?

II. Développement

A. Choix du plan

a. Schéma fondamental : faites-le fonctionner de A vers B puis C. ’

b. C’est par définitions successives de la notion d’art, d’abord envisagé sous son aspect empirique et sensible, puis de manière plus élaborée, que le devoir peut s’organiser : vous montrerez qu’il est révolte contre le désir parce que sa fin est désintéressée.

c. Le plan sera donc du type progressif.

B. Plan

1. L’art, loin d’être révolte contre la tyrannie du désir, semble lui-même plaisir (sensible) et désir.

En effet, l’art s’alimente, semble-t-il, à une représentation des apparences sensibles ainsi qu’au plaisir et à la jouissance.

Or, qui dit jouissance ne dit-il pas désir?

Utilisez les §§ B.1 .a, B.1 .b et B.1 .c, en développant en particulier ce dernier.

2. Mais l’art meurt alors, car l’esprit recherche l’Universel, non point la subjectivité du désir et du plaisir.

« Thème4 A. L'art La conception populaire Le Beau sensible, expression des apparences. - Imitation et copie des appa­ rences sensibles. - Contempla­ tion esthétique : plaisir d'ordre sen­ sible. - L'art est le fruit de l'inspi­ ration. - Il est un ins­ trument de commu­ nication entre les foules "l'art popu­ laire". L'œuvre d'art : la perfection dans l'imitation des ap­ parences. Caractère essentiel : la subjectivité 80 B. La transformation par l'activité créatrice de l'esprit c. L'art La conception philosophique la recherche de-~ - Le Beau plaît l'universel. universellement de manière désinté- ressée. - Néanmoins, il n'appartient pas au domaine du concept et du vrai. la sublimation des -~ - La création pulsions par l'ac- d'une réalité spiri- tion sur les tuelle. choses et le travail. L'œuvre d'art, ex­ pression unique de l'union du sen­ sible et du spiri­ tuel, est aussi un objet social. Caractère essentiel : !'Universel. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles