Devoir de Philosophie

HOMME ET LE SACRÉ (L') de Roger Caillois (résumé & analyse)

Extrait du document

HOMME ET LE SACRÉ (L') de Roger Caillois. Essai, 1939.

 

Dans cet essai, Roger Caillois propose une théorie anthropologique qui expliquerait la relation de l’homme au sacré. Dans un premier temps, Caillois dégage les principaux aspects du sacré, tels qu’ils ressortent de l’opposition de celui-ci au profane, et montre en quoi ils sont ambigus. Ainsi, les données que désignent les notions de «pur» et d’«impur» auraient été à l’origine moins distinctes les unes des autres que toujours perçues sous le signe d’une relation dialectique entre elles. Par exemple, à une date ancienne, le mot grec hagios, «saint», aurait signifié en même temps «souillé». Cette prise de conscience de l’ambiguïté du sacré permet d’envisager celui-ci sous l’angle d’une bipolarité que, dans un deuxième temps de sa démarche, Caillois identifie en termes de «sacré de respect» et «sacré de transgression». Pour Caillois, cette bipolarité est essentielle à la constitution du social. Il le montre en esquissant d’une part une «théorie des interdits», que permet de dégager le sacré de respect, et, d’autre part, une «théorie de la fête», fondée sur le sacré de transgression. Selon Caillois, d’énonciations de «lois saintes» en désignations d’«actes sacrilèges», les interdits finissent par générer les structures du pouvoir au sein d’une société donnée. Mais à différents moments également — temps de fête — ces interdits sont

Liens utiles