Devoir de Philosophie

La pluralité des cultures est-elle un obstacle à l'unité du genre humain ?

Extrait du document

Philosophie Aujourd'hui, les divers conflits entre les différentes cultures s'accumulent, jusqu'au point de créer une certaine tension, source de désaccord. La guerre entre les différentes religions ou encore le racisme nous laisse penser que les cultures plurielles ne sont pas au service de l'entente. En effet, la culture est universelle, mais cette dernière a une très grande diversité puisqu'il y a une multitude de cultures à travers le monde. C'est celle-ci qui est essentielle à l'apport d'une éducation, afin d'avoir la capacité de vivre en société. La question se pose donc de savoir s'il n'y a pas incompatibilité entre la pluralité des cultures et l'unité du genre humain. Il est donc légitime de se demander si la pluralité des cultures est le résultat d'une harmonie entre les cultures, ou bien au contraire, si elle est source de danger et de division. Environ deux-cent pays et six mille langues parlées existent sur l'ensemble des cinq continents. Dans chacun de ces pays vivent des Hommes qui ont leur propre mode de vie et leur propre culture, c'est-à...

« Les différentes religions peuvent être reliées au mode de vie de chacun. L’Homme a tendance à trop vite porter un jugement sur l’autre, sans nécessairement se renseigner. La nourriture est spécifique à chacun. Manger un chien pourrait paraître insensé pour certains, comme ne pas en manger pour d’autres. Marcel Mauss, généralement considéré comme le « père de l’anthropologie française », réfléchissait sur les façons dont l’Homme pouvait modifier son corps afin de se donner un genre très particulier. Tatouages ou encore scarifications sont des signes de distinction. Il faut bien comprendre que ces divergences unissent toutes les cultures pour former une unité du genre humain. Néanmoins, les modes de vie sont quelque fois totalement opposés au point que certains ne peuvent les concevoir. D’autre part, les guerres, l’impérialisme ainsi que la colonisation, sont bien la preuve que la pluralité des cultures est un obstacle à l’unité du genre humain. Si les confits existent, c’est que les divergences sont parfois trop importantes pour pouvoir cohabiter ensemble. L’envahisseur considère que le colonisé doit accepter la culture imposée. Le conflit israélo-palestinien en est la preuve absolue. Ce dernier, engendré en 1948, fait encore débat aujourd’hui. En dernier lieu, il faut évoquer les préjugés ethnocentriques. Ils consistent à croire qu’il existe une hiérarchie bien précise entre les différentes cultures. Les sociétés primitives, placées dernières dans cette hiérarchie, sont les plus critiquées. En effet, ces sociétés, pauvres, sans histoire, connaissent un développement technique très faible au point qu’elles ne parviennent pas à évoluer au cours du temps. Montaigne fut le parfait défenseur de ces sociétés primitives. Il critiquait l’attitude paradoxale des Européens face à leur jugement envers les coutumes de l’autre monde. Les sociétés primitives permettent une meilleure collision sociale. Effectivement, ayant toutes la même religion et n’ayant pas de Tyran au pouvoir puisque la politique est absente, les conditions de vies sont bien meilleures. Les conflits ne font alors pas partie du mode de vie de ces dernières. L’Homme a tendance à trop souvent juger chaque culture en fonction de la sienne, mais il se doit de se renseigner avant de porter le moindre jugement. Sans la pluralité des cultures, la société n’évoluerait pas. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles